Avez-vous déjà espéré vous tromper ?

Moi, oui. En octobre 2020, bien avant que Justin Trudeau impose des restrictions relatives aux voyages et les passeports vaccinaux pour diviser les Canadiens et Canadiennes, j’ai envoyé un article d’opinion au National Post qui prédisait que Justin Trudeau mènerait le Canada vers un coup d’État socialiste (article en anglais seulement).

On m’a traitée de complotiste et d’excentrique. Même si c’était difficile, j’espérais vraiment qu’ils avaient raison. J’espérais vraiment me tromper.

Malheureusement, j’avais raison.

J’avais écrit que les « Canadiens craignent, avec raison, que ce programme autoritaire socialiste sera tellement insidieux, qu’il n’y aura pas à mettre les dissidents en prison, parce que de nouveaux protocoles sociétaux peuvent être mis en place et que ceux qui n’obéissent pas à ces “normes” sociales en évolution constante peuvent tout simplement recevoir des amendes ou être incarcérés pour infractions mineures ».

Depuis, le premier ministre s’est lui-même demandé s’il devait « tolérer » les personnes qui ne sont pas d’accord avec lui sur certains sujets. À ce jour, environ six millions de Canadiens et Canadiennes ne peuvent voyager librement dans leur propre pays en raison des restrictions fédérales qui empêchent les non-vaccinés d’embarquer à bord des avions, bateaux et trains gérés par le gouvernement fédéral.

J’avais aussi écrit que « de nombreuses personnes craignent, à juste titre, les répercussions qu’aurait la transformation, par Trudeau, du Canada en une société sans numéraire. Plusieurs m’ont dit qu’ils ont peur que les libéraux imposent une cote de crédit social semblable à celle qui existe déjà en Chine où les comportements des gens sont surveillés par des caméras 5G; c’est pourquoi ils sont méfiants face à l’application d’alerte COVID. »

Un an et demi plus tard, les Canadiens et Canadiennes étaient choqués d’apprendre que le gouvernement avait exigé le gel des comptes de centaines de personnes qui n’avaient rien fait de mal; elles appuyaient simplement d’autres Canadiens et Canadiennes que les libéraux méprisaient.

D’autres prédictions relatives aux libéraux qui créeraient une société où de plus en plus de Canadiens et Canadiennes seraient financièrement dépendants du gouvernement se sont concrétisées.

Sans compter, bien sûr, que les libéraux ont tout récemment abandonné tout faux-semblant et ont élaboré un budget en collaboration avec le NPD socialiste.

La publication de cet article en octobre 2020 a eu une incidence négative sur ma carrière. Certains médias, et même certains pans de notre parti, m’ont tourné le dos.

J’étais quand même contente de l’avoir écrit. Je me suis rappelé que dire la vérité est toujours une récompense en soi.

Je continuerai de le faire.

Dans le cadre de la présente course, j’ai commencé à donner des entrevues aux médias, mais bon nombre de journalistes veulent faire taire mes analyses en étiquetant des faits évidents comme étant des théories du complot. On m’a déjà vivement critiquée d’avoir signalé que le Canada est sur le point de signer un traité sur les pandémies de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS a publié ses propres communiqués sur ce traité et déclaré expressément qu’elle vise à obtenir l’accord des pays pour lui permettre de prendre le contrôle relativement à la gestion des pandémies.

Il semblerait que de prendre l’OMS au mot soit considéré comme une théorie du complot, selon certains journalistes (entrevue en anglais seulement).

C’est ainsi que certains médias tentent d’étouffer le débat et de faire taire ceux qui soulèvent des préoccupations.

Je continuerai quand même à dire la vérité.

Vous pouvez compter sur moi.

Restez informé

Nom*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.