Les libéraux s’en prennent encore aux propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi

Les Canadiens n’ont pas peur des fermiers, des tireurs sportifs, ni des chasseurs, mais cela n’empêche pas les libéraux de mettre en place une autre version de leur infâme registre des armes à feu pour punir ces groupes.

Je veux réellement que le Canada soit le pays le plus sécuritaire au monde. Je sais ce que c’est que d’entendre annoncer qu’il vient d’y avoir une fusillade au centre-ville de Toronto, près de l’endroit où mes enfants se rendaient avec leurs amis et de prier pour qu’ils soient sains et saufs.

Et même si je n’ai pas eu à souffrir pareille tragédie, trop de mères ont reçu la pire nouvelle qu’une mère peut recevoir.

Nous devons nous concentrer sur le flot d’armes à feu illégales qui passent nos frontières clandestinement et soutenir les forces de l’ordre pour mettre un terme aux vraies activités criminelles.

Nous devons investir dans des programmes capables d’empêcher efficacement les gangs de s’en prendre aux jeunes vulnérables.

Tout cela peut être accompli sans une autre interdiction des armes à feu musclée et inutile.

Comme l’a fait remarquer avant-hier ma collègue Raquel Dancho, les libéraux n’ont pas mis de l’avant une seule politique qui a accompli quoi que ce soit pour la sécurité des Canadiens. Ils se contentent d’attaquer des propriétaires d’armes à feu respectueux des lois pour avoir l’air de faire quelque chose.

[Un registre des armes à feu ne vise que les citoyens qui respectent les lois. Les criminels possèdent déjà des armes illégales et ils ne se soucient pas des interdictions, des offres de rachat, ni des registres. Aujourd’hui, les criminels s’en sont tirés et les Canadiens se sont fait duper sur la réduction de la violence par arme à feu. Elle ne diminuera pas.]

En ce qui concerne les armes à feu, le gouvernement devrait se concentrer à tenir les armes à feu loin des mains des criminels et laisser tranquilles les Canadiens qui respectent la loi.

Comme première ministre, c’est exactement de cette façon que je vais traiter les armes à feu.

Je propose une révision complète de TOUTES les lois actuelles sur les armes à feu. Je veux m’assurer que le gouvernement consacre tous ses efforts à faire en sorte que les armes à feu soient hors de la portée des mains des gangs et d’autres criminels.

Il est temps d’effectuer une révision totale des lois sur les armes à feu au Canada afin de nous assurer qu’elles remplissent bien leurs objectifs. Toute loi qui ne suit pas le gros bon sens devra être éliminée. 

Nous avons besoin d’un système de classification simplifié qui soit déterminé par des experts en armes, des membres des forces de l’ordre, des fermiers et des tireurs sportifs, plutôt que par des politiciens et des bureaucrates. 

Dans cette course, beaucoup de candidats auront des politiques semblables, qui suivent le gros bon sens au sujet des armes à feu. La raison pour laquelle je crois être la candidate la mieux placée pour défendre vos droits et libertés est basée sur mon expérience professionnelle et personnelle.

En tant qu’avocate, j’ai étudié ces lois et je comprends leurs faiblesses. En tant que mère qui a élevé ses enfants dans la région du Grand Toronto, je suis la mieux placée pour révéler l’hypocrisie et la futilité des politiques manquées des libéraux. En tant que résidente rurale et députée, je vois bien que ce sont mes électeurs qui sont maintenant punis sans raison par les interdictions inutiles des armes à feu par les libéraux.

J’ai suivi le Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes à feu, je connais donc moi-même, par expérience, les règles sévères qui sont en place et tous les obstacles que les propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi doivent déjà traverser.

Êtes-vous d’accord avec mon approche fondée sur le gros bon sens pour les armes à feu?

Faites un don aujourd’hui afin que le gouvernement revienne au gros bon sens!

Restez informé

Nom*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.