Patrick Brown et les conservateurs sociaux

Patrick Brown, un des aspirants à la chefferie du parti, a déclaré aux nouvelles il y a quelques semaines que les conservateurs sociaux « auraient leur place » dans un parti sous sa direction.

Son ton a changé, car ce n’est pas ce que nous avions entendu du maire Brown il y a quelques années. Voici un extrait de son dernier livre dans lequel il conseille son successeur du Parti conservateur de l’Ontario, Doug Ford, sur la façon de gérer les conservateurs sociaux :

Je dirais à Ford que les conservateurs sociaux sont des dinosaures qui deviennent de moins en moins pertinents de jour en jour. Ils étaient peut-être une véritable force il y a dix ans, mais je crois que leur influence diminue progressivement au fils des années. Ce sont des personnes qui parlent dans le vide. Ils sont influents dans un parti politique parce qu’ils sont organisés Mais ils ne sont pas nombreux, et leur façon de penser ne concorde pas avec l’Ontario moderne. Et ils ne représentent aucune forme de conservatisme selon moi. Le conservatisme consiste à retirer le gouvernement des affaires personnelles. Comment cela s’applique-t-il pour les conservateurs sociaux? Nous ne vous dirons pas quoi faire, mais nous vous dirons quoi faire dans votre chambre et qui vous avez le droit d’aimer? C’est de l’hypocrisie sournoise. Le conservatisme social est un oxymore.

J’encouragerais le maire Brown à retirer ses commentaires en entier afin qu’ils ne deviennent pas un énorme boulet à son cou dans le cadre de la présente course à la chefferie.

Ajoutons que chacun des candidats de la course à la chefferie a donné une version de la phrase « il y a de la place dans le parti pour les conservateurs sociaux ». Ils ont donc une question importante à laquelle répondre :

De la place dans le parti… pour faire quoi?

Si par « place dans le parti » vous voulez dire que vous consentez à ce que les conservateurs sociaux votent pour vous, fassent des dons à votre campagne et deviennent bénévoles pour le PCC, mais que vous voulez qu’ils gardent leur opinion pour eux-mêmes, nous ne serons jamais vraiment une grande tente rassembleuse.

Nous ne pouvons pas construire une grande tente de personnes diverses si nous avons peur d’aborder différentes idées.

Les candidats doivent être précis quant à la façon dont ils comptent respecter et inclure toutes les fractions du parti lors d’activités parlementaires et de discussions sur les politiques.

Étant donné que je viens de la fraction conservatrice sociale de notre parti, je tiens à être très claire face à ceux qui ont des opinions différentes des miennes :

Les conservateurs sociaux veulent que leur privilège parlementaire soit protégé et être assurés de pouvoir voter selon leur conscience; il est naturel que les membres pro-choix et progressistes de notre caucus aient les mêmes privilèges.

Sous ma direction, tous pourront déposer les projets de loi de leur choix et voter selon leur conscience.

Si nous obligeons les membres du caucus à voter d’une certaine manière en soumettant les votes sur les questions de conscience à la discipline du parti, nous ne valons pas mieux que les libéraux ou le NPD.

Je suis prête à diriger l’ENSEMBLE de notre parti. Ce n’est qu’en unissant notre parti et collaborant que nous gagnerons auprès du peuple canadien.

Vous pouvez faire un don aujourd’hui pour m’aider à devenir notre prochain chef et à défendre sérieusement chaque membre conservateur.

Restez informé

Nom*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.