Sans intention cachée

Je sais exactement comment on se sent lorsqu’on a les yeux rivés sur l’avenir pour lequel on a travaillé si dur et qu’on tombe soudainement enceinte.

Dans mon cas, ça s’est passé lorsque j’effectuais un stage sur la rue Bay et que je m’apprêtais à passer l’examen du barreau. J’étais à la ligne de départ de toute ma carrière et maintenant on me disait que j’étais enchaînée aux blocs de départ pour ne jamais courir.

Presque tout le monde me disait que je devais choisir. Mon bébé ou ma carrière.

Aujourd’hui, je regarde ma magnifique fille et je suis tellement reconnaissante pour tout le soutien que j’ai reçu de personnes clés dans ma vie qui m’ont dit qu’elles seraient là pour moi, peu importe mon choix. Je ne le nierai pas, j’ai dû surmonter beaucoup de difficultés pour arriver à avoir une carrière en droit fructueuse avec une famille, mais je suis reconnaissante tous les jours d’avoir suivi cette voie . 

En ce moment, au Canada, un pays qui prétend permettre aux femmes de choisir, nombreuses sont celles qui n’ont pas l’impression d’avoir un choix. Tout comme moi, on leur dit qu’elles ne peuvent pas « tout avoir ». Je n’ose même pas m’imaginer être à la place d’une jeune femme aujourd’hui qui fait face à une crise de l’emploi, au coût élevé de la vie et à une crise du logement.

Je suis pro-vie. Je n’ai pas honte de le dire. La plupart de mes amis sont pro-choix. Nous n’avons pas peur d’aborder ces sujets et nous sommes tout de même d’accord sur de nombreux points. Ces questions nous touchent tous.

Lorsque nous craignons d’aborder des sujets importants, nous ne faisons rien pour améliorer la vie des Canadiennes. C’est pourquoi j’ai présenté une plateforme relative à l’avortement « sans intention cachée » lors de la course de 2020. Je maintiens ces politiques et je les proposerais si j’étais élue chef maintenant.

  • Je défendrai la valeur de chaque fille en proscrivant la pratique misogyne de l’avortement en fonction du sexe.
  • Je protègerai les femmes vulnérables en criminalisant les avortements forcés. 
  • Je financerai davantage les centres d’aide et de soins pour les femmes enceintes.
  • Je mettrai un terme au financement des avortements à l’étranger et utiliserai plutôt le financement canadien pour aider les femmes et les filles outre-mer à s’épanouir.

Je serai toujours en faveur du vote libre sur les questions de conscience à la Chambre des communes, afin que ces votes des députés conservateurs ne soient pas soumis à la discipline du parti d’une façon ou d’une autre. Je crois néanmoins que notre parti peut se rallier à ces politiques sensées sur lesquelles la majorité des Canadiens et Canadiennes s’entendent.

Je présenterai aussi un plan détaillé pour aider les femmes enceintes à faire face aux dépenses additionnelles liées à la grossesse et au fait d’être nouvellement mère. Je crois qu’il s’agit d’un plan qui peut nous unir en tant que membres conservateurs et Canadiens et Canadiennes.

Qu’en pensez-vous? Êtes-vous d’accord avec mon « programme sans intention cachée »?

Restez informé

Nom*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.